Pierre Bénevent nous a quittés soudainement en mars 2018. Ses copains du Tennis Club de Beauregard et des clubs amis ont souhaité lui rendre hommage.


Message lu par Christophe Charnay :

Pierre, tu es arrivé au club en septembre 2012 et déjà tu en imposais par ton physique et ton classement en 3ème série, 15/4.  C’était rare dans notre petit club !
Par ta présence, ta prestance, ton calme, tes propos toujours justes et rassurants et ta gentillesse inébranlable, tu as su très vite t’intégrer au club, devenir un membre actif indispensable et un des piliers de notre équipe 1.
Redouté, redoutable sur un court, souvent le bon choix tactique, sans trop se poser de questions, tu en imposais avec ton grand revers à la « Gasquet ».
Que tu perdes ou que tu gagnes, la bonne humeur était toujours d’actualité avec toi surtout lors des après-matchs entre copains parfois un peu arrosé et où tu aimais commenter et échanger.
Ton implication et ton engagement auprès des jeunes, ton approche et ta pédagogie sans faille ont permis  le développement de notre école de tennis.
Ta combativité, ta sensibilité, ta chevelure toujours au vent mais surtout ton sourire sur le court et en dehors vont nous manquer.
Nous sommes certains que tu seras encore présent avec nous pour nous encourager à nous dépasser lors de matchs à venir…
Pierre, notre club et ses adhérents sont honorés et fiers d’avoir croisé ton chemin pendant ces 6 années à travers notre passion commune.
Tu continueras à être présent avec nous  à travers notre site web, notre club et nos activités.

Au revoir Pierre.

De la part de tes copains de tennis

Message lu par Jessy Maria
 
Victor Hugo disait : " Les mots manquent aux émotions "
C'est ce que nous ressentons tous aujourd'hui.
Confucius disait : " Une image vaut 1000 mots ".
Pierre en possédait plein la tête.
Il s'en servait dans son rôle d'enseignant, que ce soit à l'école ou dans le cadre du tennis et des cours qu'il donnait aux enfants. Une pédagogie basée sur le jeu, le plaisir et l’encouragement.
Ses séances étaient le symbole d'un tableau géant aux 1000 couleurs, remplit d'enfants enjoués, arborant de magnifiques sourires.
Des enfants heureux d’être en sa compagnie !
 
Tant d'images que tu devais avoir en tête !...
Celles que tu imaginais dernièrement devaient être sans doute plus ternes et la couleur difficile à entrevoir.
Malgré tout, tu as réussi aujourd'hui à rassembler toutes les plus belles images de ta Vie : celles qui étaient les plus chères à ton cœur. Tous là réunis, à souffrir de ton absence.
Tu n’as pas vu, pas lu assez d'espoir en nous, en toi, en ce monde…
 
Jeudi dernier, tu n'es pas venu à l'entrainement et tu n'as pas prévenu.
J'étais inquiète et j'ai pensé qu'il t'était arrivé quelque chose, mais pas çà !
Ce jour là, tu as décidé de prendre ton propre terrain.
Tu as mis un point décisif, comme une volée fracassante et violente que tu t'es, que tu nous as infligé, face à laquelle personne n'a rien pu faire.
Tu nous as pris de court, de vitesse...tu as suspendu le temps.
 
                                     NOUS T'AIMIONS TOUS TANT.
 
Je garde de toi de belles discussions échangées, des éclats de rires, le partage d'une bonne bière ou 2 !!!
Sur le plan tennistique, tes partenaires avaient l'habitude de dire que tu étais mon " chouchou " !
Quelle bande de jaloux !
Tu comprenais mes attentes et exploitait tout ton potentiel.
Au delà également des belles valeurs que tu démontrais, tu faisais preuve d'une extraordinaire combativité. Tu n'abandonnais jamais.
 
Pourtant, tes tourments sont devenus insurmontables...
 
Mon pierrot, ce que je sais c'est que je ne t'oublierai jamais pour la personne que tu étais et pour le message que je reçois et qui sonnera comme un écho à chaque fois que je me sentirais moins bien. Cette citation colle bien avec le souvenir que je veux garder de toi et parce que je te vois comme çà :
         " Rien n'est plus sérieux en ce bas monde que le RIRE ".
Et nous allons encore rire ensemble longtemps.
Je t'embrasse mon Pierrot.

Jessy